Cathédrale Notre-Dame à Anvers

Révéler l’architecture d’une icône de la ville par la lumière

A l’occasion des 500 ans de la tour de la Cathédrale Notre-Dame, la ville d’Anvers a dévoilé la nouvelle mise en lumière de la Cathédrale.

L’objectif était de réussir à mettre en valeur la richesse architecturale du bâtiment, de valoriser le caractère majestueux de la tour, le tout en économisant l’énergie.

La Cathédrale, inaugurée en 1521, est la plus grande église gothique des anciens Pays-Bas et une véritable icône de la ville d’Anvers. Sa tour nord, plus connue sous le nom de ‘Tour Notre-Dame’ d’une hauteur de 123 mètres à quant à elle été achevée le 1er septembre 1518.

Plus d'info et vidéo ci-dessous

Imprimer cette page
  • Plus d'information
  • Vidéo Cathédrale Notre-Dame
  • Architecte à l’honneur : Michel Gerits, ville d’Anvers

Le plan lumière : Une vision globale pour augmenter la qualité de vie des Anversois

Depuis 2012 la ville d’Anvers met en place son plan lumière. Avec ce plan, la ville fait le choix d’un éclairage durable et peu énergivore.

Les luminaires pour la Cathédrale devaient être les plus discrets possibles pour ne pas gêner la qualité de la vision de jour de ce patrimoine historique. De nuit, l’éclairage devait en sublimer la finesse architecturale.

Dans la vision de la ville d’Anvers, la lumière doit rendre la ville attrayante, conviviale et offrir un sentiment de sécurité. Elle joue à la fois un rôle fonctionnel et esthétique.

Après la Grand-Place en 2015, cette mise en lumière est une nouvelle étape importante dans la mise en œuvre du plan lumière. 

Une solution discrète, précise et durable

Pour relever ces défis, les responsables ont choisi le luminaire SCULPLine. Ce projecteur linéaire au design compact et élégant se fond discrètement dans l’environnement pour un impact minimum sur l’architecture. 

Les anciens projecteurs installés à distance de la cathédrale sont remplacés par les SCULPLine intégrés directement sur les façades de l’édifice.

Cette nouvelle installation offre une grande précision dans la mise en lumière des détails architecturaux caractéristiques de l’art gothique. De plus, la lumière blanche qui remplace l’éclairage jaune vif de l’ancienne installation permet de faire ressortir toute la beauté de ce joyau historique.

Grâce à son moteur photométrique LensoFlex®2 performant, le SCULPLine permet de réaliser de considérables économies d’énergie. Les 780 luminaires consomment 50% moins d’énergie que ce que consommaient les 80 anciens projecteurs. Sans oublier la réduction des frais de maintenance, de par la durée de vie plus longue des luminaires. 

Cette mise en lumière LED offre à cette icône de la ville une image nocturne à la hauteur de sa beauté. Schréder est fier d’avoir participé à ce projet remarquable qui allie économies d’énergie, respect du patrimoine et attractivité de la ville.

Maître d'ouvrage : Ville d'Anvers
Concepteur Lumière : Susanna Antico Lighting design Studio
Réseau : Eandis
Installateur: Maes Industriele Verlichting

Michel Gerits, architecte et coordinateur adjoint de l'espace public de la ville d'Anvers

Nous avons demandé à Michel Gerits, architecte et coordinateur adjoint de l'espace public de la ville d'Anvers, quels ont été les défis de la mise en lumière de la cathédrale et en quoi le Plan Lumière joue-t-il un rôle crucial dans la qualité de vie de la ville d'Anvers.

Pourquoi avoir décidé de mettre en valeur le patrimoine architectural d’Anvers ?
La ville d'Anvers compte de nombreux atouts dont les anversois peuvent être fiers. La diversité et la richesse du patrimoine ont une grande influence sur le caractère de la ville. C’est ce qui contribue à l’identité de la ville pour ses résidents et qui la rend attrayante pour ses visiteurs. 

Le patrimoine architectural d'Anvers est très diversifié. D'une part, la ville se caractérise par ses grands bâtiments qui sculpte l'horizon, d'autre part, la ville cache de nombreux lieux qui abritent de véritable joyaux architecturaux.

En appliquant les principes du Plan Lumière, la ville est littéralement baignée de lumière une fois la nuit tombée. La ville d’Anvers est non seulement plus attrayante, mais aussi plus agréable et plus sûre pour ses résidents comme pour ses visiteurs.

Pourquoi la ville a-t-elle décidé de remplacer l’éclairage de la cathédrale Notre-Dame ?Depuis l’approbation du Plan Lumière en 2012, nous avons l’ambition d’améliorer l’éclairage du centre-ville et de le rendre plus agréable. 

Après la nouvelle mise en lumière LED de l’hôtel de ville et des rues avoisinantes, notre priorité était la cathédrale Notre-Dame. En effet, l'ancienne lumière jaune projetée à distance sur la tour ne mettait absolument pas en valeur les différents éléments architecturaux. De plus, l’éclairage plat et monochrome contrastait fortement avec la nouvelle mise en lumière de l’hôtel de ville et des maisons de corporation de la Grand Place.

La cathédrale devenait logiquement le prochain grand projet d'éclairage du centre-ville. L'objectif était de faire de la tour du Beffroi un point de repère dans la ville et également de mettre en valeur sa beauté architecturale le soir tombé.

A quels critères devait répondre cette nouvelle mise en lumière ? 
Le Plan Lumière fixe de façon précise les critères auxquels l'éclairage doit répondre. La durabilité est une évidence et l’éclairage LED efficace et économe en énergie en constitue la base. De plus, la qualité du résultat final doit répondre aux exigences énoncées dans le Plan Lumière. Cependant, ces spécificités techniques ne représentent qu’une partie du cahier des charges.

La cathédrale étant située dans un quartier au patrimoine protégé, cela entraîne un certain nombre d’exigences supplémentaires en matière d’éclairage. En raison de son emplacement, de sa fonction et de son impact visuel, la cathédrale est un édifice particulièrement important dans le paysage urbain. Dès lors, le choix des luminaires et de leur installation doivent être considérés avec beaucoup d'attention.

Les exigences imposées par l'Unesco et la Commission des Monuments et Sites amènent tant le concepteur que les entrepreneurs à travailler avec beaucoup de soin.

Les règles hiérarchiques décrites dans le Plan Lumière nous ont aidées dans le choix technique du matériel et ont également déterminé la façon dont l’éclairage devait être installé.

Grâce à ce cadre, les choix suivants ont été faits pour ce projet :

  • Façade : blanc chaud de 3000K pour mettre en valeur le grès jaune crème
  • Toit : blanc froid 4000K pour éclairer le toit en ardoises noires
  • Couleur des luminaires : en accord avec les parties de façade sous-jacentes en pierre naturelle
  • Discrétion : être le moins visible possible pour l’ensemble de l’installation
  • Percement : uniquement dans les joints pour préserver au maximum la façade
  • Protection contre l'incendie et la foudre : une alimentation séparée et différents tableaux électriques
  • Facilité d’utilisation : réseau de fibre optique DMX pour simplifier la gestion et optimiser la facilité d’utilisation de l’installation

Comme pour la Grand Place, vous avez résolument opté pour un éclairage durable. Pourquoi était-ce important pour la ville ?
Il y a 30 ans, nous ne disposions pas de la même technologie. A l’époque, nous avons donc illuminé la cathédrale avec de gros projecteurs qui l’ont littéralement baignée dans un nuage de lumière jaune. Cette technique d’éclairage entraînait non seulement une grande perte de lumière mais en plus consommait énormément d’énergie. 

Outre la couleur de l’éclairage jaune vif qui fait désormais place à un éclairage blanc chaud, la technique de montage des luminaires est une autre grande différence par rapport à l’ancienne installation. Au lieu de projeter la lumière à distance sur le bâtiment, les luminaires compacts ont été montés directement sur les façades de l’édifice. Cela permet de créer des jeux d’ombres et de lumière tout en mettant en valeur les détails architecturaux.

Au total 780 luminaires discrets, chacun dimmable individuellement, ont été installés pour mettre en lumière ce joyaux architectural. Ces 780 luminaires consomment 50% moins d’énergie que les 80 anciens luminaires. De plus, cette nouvelle installation réduit de 50% la consommation de CO2.

Quelle a été pour vous la valeur-ajoutée de Schréder dans ce projet ?
Afin de pouvoir installer l’éclairage de manière la plus invisible possible, il a été décidé de placer des luminaires linéaires derrière les balcons, sur le toit et dans les fenêtres cintrées.

Dès lors, les luminaires SCULPline avec leur driver ont été placés sur un profilé métallique contre les balcons. Grâce aux dimensions compactes de ce luminaire, l'impact visuel est minime et permet de faciliter le travail d’inspection et de maintenance des toits ainsi que des terrasses.

Quels sont les effets positifs de cette nouvelle mise en lumière de la cathédrale?  
Avec ce nouveau projet, la ville joue véritablement la carte des villes lumière. Grâce à ce splendide nouvel éclairage, notre tour est plus que jamais un phare dans le ciel anversois. 

Cette solution d’éclairage durable valorise l'image nocturne du centre-ville. L'ensemble du projet de mise en lumière constitue un atout supplémentaire pour le tourisme et l’horeca dans le centre-ville d’Anvers.

Outre la valorisation du centre-ville par la lumière, nous avons également travaillé pour améliorer l’éclairage de chaque quartier du centre. Par exemple, plusieurs maisons de quartier, églises et monuments, y compris l'église baroque St-Carolus Borromeus sur la Hendrik Conscienceplein ou la maison de quartier de Wilrijk, ont déjà fait l’objet d’un nouvel éclairage.

Le succès des nouveaux projets d'éclairage est une motivation énorme pour imaginer et mettre en œuvre les nouveaux projets.


Your browser is currently not supported

Don't worry, there is an easy fix. All you have to do is click the link below and follow the instructions.

outdatedbrowser.com